Préambule

  • : Kildar : Espace Créativité
  • Kildar : Espace Créativité
  • : Mes écrits, mes "dessins", mes coups de coeur, mes humeurs,... Bref ce qui transparait de moi à travers mes "créations"
  • Contact

Recherche

Copyright

N° 00040288

15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 17:52
Exercice 38 - Début & Fin

La petite vieille ratatinée se sentit toute réjouie en voyant ce joli enfant à qui chacun faisait fête, à qui tout le monde voulait plaire; ce joli être, si fragile comme elle, la petite vieille, et, comme elle aussi, sans dents et sans cheveux.

 

C’est vrai qu’elle était belle Emilie, elle lui avait immédiatement rappelé Martine son premier enfant, le premier d’un longue liste ayant eu 17 enfants dont 15 avaient survécus et 8 étaient encore de ce monde aujourd’hui.

 

Martine son aînée, un bébé souriant qui était devenu une fillette enjouée et heureuse de vivre, puis une jeune adolescente sage et rayonnante…. Jusqu’à ce qu’elle se marie à 18 ans pour cause de grossesse inattendue. Elle s’était alors transformée en épouse passive et atone, disparu le sourire éclatant, disparue la bonne humeur permanente, le mariage avait gommé tout cela pour ne laisser qu’un corps s’épaississant au gré des grossesses quasi annuelles, corps que la vie – si tant est qu’il y resta un brin de vie – avait quitté un matin de novembre, le 2 exactement jour des défunts le bien nommé, sans prévenir bien évidemment.

Elle était morte seule dans sa cuisine, son fils aîné l’avait trouvée inanimée sur le carrelage jaune et froid de cette pièce où elle avait passé plus de temps que dans n’importe quel endroit de sa maison.

Il venait lui rendre visite comme tous les jeudis midi, accomplissant ce devoir filial comme chacun de ses frères et sœurs.

Les six enfants de Martine s’étaient répartis les jours de la semaine du lundi au samedi pour aller voir leur mère et déjeuner avec elle.

Ce jour là c’était le jour de Pierre.

Elle était morte sans souffrir avait dit le docteur, son cœur s’était tout « simplement » arrêté, comme une pendule dont la pile est usée et c’était tout à fait ça : sa pile était usée.

En tant qu’aîné, Pierre s’était occupé de tout : l’envoi des faire-parts, le choix du cercueil, l’endroit où seraient dispersées les cendres, les démarches pour la succession et la répartition des biens – pour ça cela avait été rapide, hormis sa maison, quelques meubles anciens et 2.000 € sur son compte en banque, elle ne possédait rien.

Il avait fait estimer la maison et les meubles, divisé la somme par 6 et donné à chacune de ses sœurs ce qui leur revenait.

Aucune d’elles n’avait discuté, depuis le départ du père il y a plus de 15 ans, c’était lui l’homme de la maison, rôle qu’il s’était attribué avec l’accord tacite de leur mère.

 

Les gazouillis d’Emilie la sortirent de ses rêveries.

Emilie son arrière-arrière petite fille, la fille de Charline, elle-même fille de Jérôme le mari de Sylvie, la sœur de Pierre, morte elle aussi un matin gris et froid d’automne, deux ans après sa mère.

Mais elle ce ne fut pas une crise cardiaque qui l’emporta mais la voiture d’un chauffard alcoolisé à à peine 7h00 du matin.

Et là malgré les protestations de Pierre c’est Jérôme qui s’occupa des funérailles de son épouse.

La vieille regarda tout ce monde autour d’elle, c’était tout ce qui lui restait de famille, une quinzaine de personnes âgées de 3 mois à 75 ans, et tout ce beau monde n’avait d’yeux que pour Emilie, elle ne s’en formalisait plus depuis longtemps, il y avait des lustres qu’elle était transparente à leurs yeux, une sorte de vieux meuble posé dans un coin depuis tant d’années qu’on le regardait sans le voir tellement on y était habitué.

 

Mais elle, elle savait… Il y avait si longtemps qu’elle les observait, elle connaissait chaque expression de leur visage, au ton de leur voix elle sentait leur joie, leur colère, leur peine et même leur peur.

Tous autant qu’ils étaient avaient peur de la Mort, de l’Envers comme elle l’appelait, et de ce fait  ils n’avaient d’yeux et d’intérêt que pour le jeunesse et la beauté, la leur de préférence ou plutôt l’examen attentif du passage des années sur leurs traits, celle de leurs enfants étant le miroir narcissique où ils disaient se retrouver et se reconnaître.

 

Elle rigolait intérieurement la vieille, elle savait que la beauté n’est qu’un leurre, un tour de passe-passe d’un magicien pervers – Dieu peut-être – car comme le disait cette phrase sur laquelle elle était tombée au hasard de ses lectures des années auparavant, et qu’elle avait trouvée criante de vérité :

 

L'étude du beau est un duel où l'artiste crie de frayeur avant d'être vaincu. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kildar - dans Ecrits
commenter cet article

commentaires

Ytaluok 11/11/2008 13:48

lol merci !Aujourd'hui je ne sias sur lequel me pencher on verra...sous la pluie..l'inspiration vient elle? lol

Kildar 11/11/2008 22:34


Avec plasir ;-)
L'inspiration se moque bien de la pluie et du vent... Quoique...8-)


Ytaluok 10/11/2008 19:43

coucou !Bon je me suis lancé sur cet exercie hier..pas du tout le même ton que le tien, même si la mort est aussi présente..Je te dis bravo surtout pour cette dernière phrase que j'ai eu beaucoup de mal à caser de mon côté et finalemnt mise trés maladroitement !Ton histoire se tient, est agréable à lire, un peu trop peut être de fille de mére de ...lol mais tu en avais besoin pour cette conclusion. Donc juste bravo pour un exercice qui n'était pas facile !!Et un biz pour te souhaiter une bonne soirée.Yta

Kildar 11/11/2008 11:23


Hello !
J'ai lu et com' ;-)
Pour la filiation j'aurais pu en faire 3 pages sans problème 8-)
Faut dire que mes origines belges et nrdiste sont issues de "familles nombreuses" alors ça aide 8-)

Bonne journée et bises itou


ytaluok 09/11/2008 11:27

Oh je n'ai pas pu lire je ne l'ai pas encore fait !!!Dur d'avoir en face de sois des lignes..sans pouvoir les toucher...drôle d'impression...Bon dimanche.Amitiée

Kildar 09/11/2008 18:08


Ben alors t'attends quoi ? 8-)

Je plaisante, prends ton temps je n'ai pas l'intention de fermer mon blog ni de supprimer des articles ;-)

Amitiés itous


Jim 26/10/2008 21:03

Ah cette petite vieille qu'ils ne voient pas, qu'ils ne veulent pas voir mais qui est là, et qui les voit sans fard, une vision qu'ils nieraient sans doute...Bonne soirée Kildar :0059:

Kildar 27/10/2008 07:49


Bien évidemment qu'ils la nieraient...
Elle est incompatible avec leur "mode de fonctionement".

Merci de ton passage ici Lord Jim.


KERFON 23/10/2008 08:31

J'aime beaucoup.J'arrive et je m'inscris dans la communauté...KERFON LE CELTEun homme à fables

Kildar 23/10/2008 09:04


Inscrition validée.
On attend tes participations now ;-)


KERFON 23/10/2008 08:27

J'aime beaucoup.J'arrive et je m'inscris dans la communauté...KERFON LE CELTEun homme à fables

Kildar 23/10/2008 09:04


Merci à toi


fab 18/10/2008 02:17

comme on ne sait pas quand elle viendra vivons intensément :-)big bisous

Kildar 18/10/2008 11:04



Pas mieux !
Bisous Gros Fab'



brigitte celerier 16/10/2008 08:52

mais l'artiste ne doit jamais renoncer à ce duel, sous peine de ne plus être

Kildar 16/10/2008 10:42


Totalement d'accord.
Merci de ton passage ici.


maryno 15/10/2008 21:26

quelle grande famille!!...récit bien réaliste de nos propres vies, de nos histoires.....bises.... 

Kildar 16/10/2008 08:07


Merci...

En plus avec un "sujet" comme ça je pouvais vous en faire 15 pages avec l'histoire de chacun des membres de cette famille 8-)

Bises too.